Un argumentaire de plaidoyer en faveur des accoucheuses et matrones au Togo

Le Réseau des Champions en Plaidoyer  pour le Financement Adéquat de la Santé au Togo (RCPFAS-Togo), a pour but d’œuvrer pour un financement adéquat de la santé conformément aux défis nationaux et aux engagements internationaux pris par le Togo. Il s’est engagé à aider véritablement à l’atteinte de la vision de développement selon laquelle : «A long terme, l’ambition politique affirmée est d’amener le Togo à rejoindre d’ici 15 à 20 ans le peloton des pays émergents » (Source : SCAPE 2013-2017, page 53).

Le réseau estime que cette vision pourra être atteinte si le pays s’engage résolument pour le repositionnement de la planification  familiale.

Ceci n’est possible que si les services de PF sont disponibles à tous les niveaux et offert par un  personnel qualifié (SF, AAE…). Cependant, cette ressource humaine est insuffisante ce qui emmène le pays à avoir recours à la délégation de tâches aux personnels non qualifiés mais compétents dont les Accoucheuses Permanentes et matrones pour l’offre des méthodes de longue durée d’action (Implants et Dispositif Intra Utérin).

Afin de permettre à cette catégorie de prestataire d’exercer en toute légalité, la prise d’un arrêté les autorisant à cet exercice s’avère nécessaire. Ainsi le réseau a-t-il développé  un argumentaire  afin d’amener le Ministre de la Santé et de la Protection Sociale à signer cet arrêté, un des objectifs du RCPFAS.

L’objectif visé est d’apprécier et améliorer l’argumentaire proposer par le RCPFAS-Togo et de valider l’argumentaire de plaidoyer sur l’arrêté autorisant les matrones et les accoucheuses à administrer les méthodes modernes de longue durée d’action (Implants et Dispositif Intra Utérin).

La réunion s’est bien déroulée dans l’ensemble et a permis aux participants de donner leur point de vu afin d’améliorer l’argumentaire et de le rendre solide afin qu’il puisse convaincre le Ministre de la Santé et de la Protection Sociale et l’emmène à prendre l’arrêté autorisant les accoucheuses et matrones à administrer les méthodes contraceptives modernes longue durée d’action notamment les implants et le DIU.

Cependant, vu la pertinence et la délicatesse du sujet la validation de l’argumentaire est reportée sur après intégration de certains éléments jugés indispensables dans l’argumentaire par une équipe restreinte.

La réunion pris fin vers 12 heures par le mot de remerciement du Chef de la DSMI/PF.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *